RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

L'union de la gauche au Portugal entre 2015 et 2019 : gadget politique ou modèle pour la gauche en France ?

5 Dec 2019

Les succès politiques et électoraux de l’union de la gauche au Portugal attirent désormais attentions et égards. Baptisée "Geringonça" ("de bric et de broc" ou "armature fragile" en français) cette coalition de la gauche portugaise intrigue aujourd'hui bien au-delà des frontières lusitaniennes.

 

Dans cette note, Natalie de Olivera (ancienne candidate aux élections législatives pour les Portugais de l'étranger) revient sur les origines ce rassemblement. Celui-ci se met en place en 2015 à l'issue des élections législatives lors desquelles la gauche était pourtant partie, comme toujours depuis 1976, complètement divisée. Le rapprochement se met d'abord en place pour renverser le Gouvernement de droite au pouvoir et dénoncer l'austérité inadéquate avec la crise économique et financière qu'avait traversée le pays. António Costa et sa majorité se fixent alors pour priorité de rétablir le pouvoir d'achat tout en profitant de la bonne conjoncture pour continuer à assainir les comptes publics. 

 

Malgré les crises que la "Geringonça" a pu rencontrer, elle a su progressivement installer une dynamique féconde. L'auteure s'interroge ainsi dans un second temps sur les leçons de cette union de la gauche autour du parti socialiste portugais pour les autres formations socialistes européennes à travers les grands axes de son programme : réduction des inégalités et cohésion sociale, protection du cadre de vie et la transition écologique, renforcement de la démocratie, transition numérique de l'économie et de la société. En France, sans nul doute, un chemin analogue est possible et souhaitable pour la gauche, une gauche unie autour de combats communs nombreux, au travail, au nom d’une démocratie apaisée, où chacun.e a toutes ses chances !

 

 

Please reload