RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

La "stratégie logement" du gouvernement Philippe: vers un choc de l'offre... à deux vitesses

20 Dec 2017

Les orientations portées par le Président de la République et le Gouvernement en matière de logement se traduisent par l’ambition d’un choc de l’offre, et en même temps, une baisse des 40 milliards d’euros consacrés à cette politique. « Construire plus, mieux et moins cher », résume ainsi le Ministre de la Cohésion des territoires.

 

Préalable nécessaire mais insuffisant à une politique du logement protectrice et efficace, le choc de l’offre annoncé dans la « Stratégie logement » du Gouvernement ne se retrouve pas dans les premières mesures qui figurent dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2018.

 

En premier lieu, le PLF 2018 réduit significativement le périmètre des dispositifs de soutien à l’acquisition et à l’investissement immobiliers en les réservant aux zones les plus tendues du marché du logement, au détriment des villes moyennes et des zones rurales. 

 

Surtout, le PLF 2018 diminue de 10 % le budget de l’Etat consacré aux APL. Et son article 52 fait supporter aux bailleurs sociaux l’immense majorité de ce coup de rabot budgétaire par l’instauration d’une réduction de loyer. Motivée par la prétendue bonne santé financière des bailleurs sociaux, faisant fi de situations économiques disparates, cette baisse des loyers freinera considérablement le rythme d’investissement, et donc la construction.

 

Choc de l’offre ou affaiblissement économique des bailleurs sociaux pour forcer des fusions et des regroupements ? Le projet de loi ad hoc, annoncé pour 2018, révélera les réelles intentions du Gouvernement. De tels desseins, conjugués à d’éventuels assouplissements des obligations de construction, entraîneraient une véritable dénaturation du logement social.

 

En attendant que le Gouvernement se dévoile, les textes financiers témoignent d’ores et déjà d’un choc de l’offre… à deux vitesses. 

Please reload