Application StopCovid : le principe de précaution doit aussi s’appliquer aux libertés fondamentales


Alors que s’ouvre le débat parlementaire sur le plan de déconfinement, l’une de ses modalités numériques soulève un légitime débat au regard des atteintes portées à la vie privée pour une efficacité douteuse. En effet, passée d’hypothèse brocardée par le Gouvernement à planche de salut, l’application StopCovid souligne l’état de déshérence dans lequel se trouve le pouvoir exécutif.


Tout milite pour ne pas recourir à un dispositif à la fois infondé, vain et dangereux. Si l’étape parlementaire ne nous préservera hélas pas de cette plaie, reste la possibilité résolue de ne pas recourir à cette application. Car le principe de précaution doit aussi pouvoir s’appliquer aux libertés fondamentales.

RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by