RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Plateforme téléphonique d’écoute : Marlène Schiappa poursuit son travail de sape du secteur associatif

12 Jun 2018

Au début de l'année, faute de moyens suffisants, l’Association européenne contre les violences faites aux femmes (AVFT), experte reconnue au sein du milieu féministe, était contrainte de fermer temporairement sa permanence téléphonique. Dans une réaction aussi irréfléchie que médiatique, la secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, annonçait le 6 mai dernier la création d’une ligne téléphonique d’écoute pour les femmes victimes de violences au travail. 

 

L'autrice, militante féministe, analyse les caractéristiques d’une annonce qui s'apparente à une « fausse bonne idée », témoignage du fossé de plus en plus profond entre la forme et le fond. Elle s'inquiète de ce que les politiques publiques de lutte contre les violences sont le parent pauvre de l’action publique. D'ailleurs, cette opération de communication, loin d'amorcer un réengagement de l'Etat, s’inscrit dans une longue histoire de sous-investissement de celui-ci dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle traduit également le manque de cohérence dans la mise en œuvre des politiques publiques en matière d’égalité et l'ostracisme dont le Gouvernement frappe les associations en ce domaine.

 

De fait, l’autrice s’alarme de cette logique de « délégitimation » du travail associatif féministe qui nuit profondément à l’efficacité de l’action publique alors même que la grande cause du quinquennat mériterait des synergies fécondes afin de ne pas demeurer au stade de slogan vide de sens et d'actions.

Please reload