RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Temps, espace et gabarit : repenser les briques élémentaires de la mobilité

1 Dec 2019

 

 

 

 

Le concept de mobilité occupe aujourd’hui le cœur de nombreux débats. La croissance économique et démographique ainsi que l’étalement urbain ont créé toujours plus de mobilité. A titre d’exemple, la distance moyenne entre le domicile et le travail est passée de 9 km en 1982 à 14,7 km en 2008. Dans cette note, Jean Leviste, diplômé de l’université Paris I Panthéon Sorbonne et de l’Essec, revient sur les 3 éléments constitutifs de la mobilité : le temps, l'espace et le gabarit. 

 

L'auteur propose d'abord de réintégrer la valeur temps au sein des politiques publiques. A l'image de Rennes, plusieurs métropoles ont ainsi créé récemment des "bureaux des temps" pour une conception plus collaborative de la grille urbaine des horaires de travail. Ce "jeu coopératif tripartite" entre salariés, employeurs et transporteurs permet la mise en place de faibles décalages horaires afin de fluidifier le réseau de transport et améliorer l'expérience utilisateur. L'attention portée au temps conduit également à s'interroger sur la pertinence des péages urbains dont la variation des prix permettrait de dissuader l'usage de l'automobile individuelle aux heures de pointe et devenir par la sorte un instrument de justice sociale. 

 

Jean Leviste propose ensuite de revenir sur la question de l'espace et du stationnement public pour remédier à la place disproportionnée que prend l'automobile dans les centres urbains par rapport sa capacité de transport. Certaines études ont ainsi démontré que la présence de places de stationnement provoque une incitation à utiliser la voiture et induit donc plus de congestion et de pollution. Dans le même temps, cette dissuasion doit s'accompagner d'une modernisation des transports publics pour améliorer leur fréquence, leur régularité et leur confort. 

 

Enfin, l'auteur propose de s'interroger sur le gabarit des véhicules circulant dans les grandes agglomérations alors que le SUV s'impose peu à peu dans nos rues en dépit de toute logique environnementale, spatiale ou même sécuritaire. Cette réflexion doit aussi permettre aux constructeurs de proposer des véhicules plus petits, la majorité des trajets étant purement individuels. 

 

 

 

Please reload