RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Et si l’Etat endossait pleinement ses responsabilités plutôt que d’exiger des contreparties aux aides sociales ?

25 Mar 2019

 

 

 

Le 15 février dernier, alors qu’il participait à une rencontre avec des élus locaux et des dirigeants de petites et moyennes entreprises (PME) à Plomodiern (Finistère) dans le cadre du grand débat national, le Premier ministre Édouard Philippe indiquait vouloir « mettre sur la table » la question des contreparties aux aides sociales. Quelques jours plus tard, la ministre du Travail Muriel Pénicaud lui emboitait le pas en s’y déclarant favorable lors d’une entrevue télévisée.

 

Dans cette tribune, Élodie Jauneau (docteur en histoire, membre du Bureau national du PS) rappelle la filiation idéologique de cette stigmatisation et de ce procès en irresponsabilité intenté aux demandeurs d’emplois et aux bénéficiaires des minimas sociaux, depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy, et les replace dans une longue liste de déclarations analogues.

 

L’autrice rappelle le caractère amoral et le manque de sens républicain de ces déclarations en ce qu’elles méconnaissent le préambule de la Constitution de 1946 et le principe même de notre système par cotisations. Elle en appelle au contraire à une véritable politique de lutte contre le chômage, la pauvreté et l’exclusion sociale. Elle pointe enfin la responsabilité de l’État dans les dysfonctionnements de Pôle emploi, les difficultés d’accès aux dispositifs d’aides et le non-recours aux dispositifs de solidarité.

 

 

Please reload