Bonnes (ré)solutions

15 Jan 2020

Le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier, professeur de droit public à l’université de Lille, auteur du blog La Constitution décodée et chef du pôle Institutions à L'Hétairie, livre la onzième contribution d’une série réalisée en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès.

 

Dans ce billet, l'auteur revient sur les diverses annonces faites par le Premier ministre quant à la réforme des retraites. Ainsi, l'abandon - temporaire - de l'âge pivot illustre les intentions du Gouvernement pour sortir de la crise : aller dans le sens des partenaires sociaux et, "en même temps", ne pas renoncer à sa mesure d'équilibre du système. Une stratégie habile car faute de solution alternative trouvée, non seulement l’âge pivot reviendra à 64 ans mais, en sus, il s’imposera par ordonnances, coupant court à tout débat parlementaire. Pour J.-Ph. Derosier, l'exécutif fait cependant une erreur puisque c'est d'abord au Parlement que ce débat sur le financement devrait se tenir en prolongeant si nécessaire les échanges des partenaires sociaux. Or aucune urgence n'étant avérée sur cette réforme des retraites, il semble donc que la majorité, via une procédure accélérée, cherche d'abord à se débarrasser au plus vite d'un texte qui la plombe. 

Please reload

RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by