RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Les armées comme creuset national : quelle place pour les descendants de l’immigration ?

8 Jan 2018

Le traitement médiatique des récentes agressions de forces de l’ordre à Champigny, Aulnay-sous-Bois ou Argenteuil a nourri la présentation qui est régulièrement faite des populations des banlieues françaises comme réfractaires à l’ordre et aux différents symboles de l’Etat-nation. Et le récent abandon du projet de service national par le Gouvernement Philippe renforce la déploration qui peut en naître.

 

A l’inverse, Elyamine SETTOUL, maître de conférences au CNAM, démontre dans cette tribune que pareille représentation doit être nuancée quand il s’agit de l’uniforme militaire.

 

L’auteur rappelle en effet que de nombreuses études ont démontré que les métiers militaires représentent des voies d’insertion professionnelle particulièrement prisées pour des groupes minoritaires faiblement diplômés, en déficit de capital social ou encore victimes de discriminations sur le marché de l’emploi traditionnel.

 

Néanmoins, l’un des principaux chantiers se situe désormais dans la diversification sociale des élites militaires : si la diversité est une réalité sociologique parmi les militaires du rang et les sous-officiers, elle demeure presque embryonnaire pour les officiers passés par les grandes écoles militaires.

 

En définitive, l’auteur souligne que dans un contexte de polarisation sociale, le monde militaire permet de déconstruire un certain nombre de présupposés sur les expériences, les désirs d’appartenance et les attentes des habitants des zones urbaines les plus défavorisées.

Please reload