RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Pour une BBC à la française : informer, éduquer et distraire

29 Jul 2019

 

 

 

 

 

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la British Broadcasting Corporation (BBC) se retrouve sous les projecteurs de notre espace public. Étrange surprise car, d’ordinaire, l’audiovisuel britannique désintéresse au plus haut point le microcosme politico-journalistique français. L’Hétairie publie donc une note de Gaël VILLENEUVE, docteur en science politique, enseignant à Paris 13, chercheur associé au laboratoire Communication et Politique.

 

L’auteur revient sur la mythique réputation d’indépendance à l’égard du pouvoir politique britannique qui, si elle surpasse celle de la France, n’en demeure pas moins contingentée. De fait, plutôt que de répliquer un modèle qui existe depuis maintenant plus de dix ans, il appelle à la création de la BBC dont rêvent les plus progressistes des sujets de Sa Majesté.

 

Pour ce faire, l’auteur rappelle trois conditions majeures :

  • Il convient de ne pas limiter cette réforme à une question purement budgétaire ;

  • Il s’avère indispensable de renforcer l’esprit de service public. Dans ce contexte, une “BBC à la française” - entendue comme une volonté affirmée de maintenir le service public et de l’agrandir - aurait fort à faire. Il s’agirait pour elle de renforcer le lien entre le service public et ses concitoyens, notamment les plus jeunes. Or, la proposition du Gouvernement de basculer France 4 sur le numérique ne trouve pas d’autre explication qu’un choix strictement budgétaire.

  • Enfin, une nouvelle gouvernance serait indispensable : plus transparente, démocratique, élargie, renforcée et décentralisée.

 

Or, pour l’heure, G. Villeneuve estime que le "scénario d'anticipation" pour la réforme de l'audiovisuel public, présenté le 4 juin 2018 par l’ancienne ministre de la Culture, manque du souffle d’un grand projet.

 

 

Please reload