RSS Feed
  • Twitter Social Icon

Designed by

Budget 2019 du ministère de l’Intérieur : quand l’optimisme du ministre masque l’inertie

29 Dec 2018

 

 

 

Les mois de novembre et décembre 2018 laisseront le souvenir d’un niveau d’engagement des policiers et gendarmes rarement égalé au cours de la dernière décennie. Alors que les manifestations liées aux « gilets jaunes » ont imposé une mobilisation inédite des forces de l’ordre (jusqu’à 89 000 agents dont 60 000 gendarmes pour la seule journée du 8 décembre 2018), l’attentat perpétré à Strasbourg, le 11 décembre, a ajouté à l’effort de maintien de l’ordre public la recherche d’un terroriste présumé et la protection concomitante d’une multitude de lieux sensibles.

 

Au sortir de cette séquence dont nul ne saurait contester les conséquences, tant morales que physiques, sur les forces de l’ordre, les syndicats de police de gradés et gardiens, regroupés en intersyndicale, ont obtenu du ministre, le 19 décembre, des mesures immédiates en faveur de l’augmentation du pouvoir d’achat de leurs mandants. A ces revendications, auraient pu s’adjoindre celles des gendarmes si le ministre n’avait pas pris soin de recevoir leur directeur général, dès le lendemain, pour lui faire part des mesures catégorielles à leur profit en 2019.

 

Il serait cependant hasardeux d’en déduire que l’ensemble des urgences budgétaires du ministère de l’Intérieur sont ainsi résolues et que le locataire de la Place Beauvau a su calmer les revendications pour longtemps.

Please reload